Articles avec #les textes nus... tag

Publié le 4 Décembre 2016

René n'a pas une vie très triste,

On ne peut pas vraiment dire qu'il s'ennuie.

Il n'est pas non plus trop idéaliste,

Mais bon, simplement il vit sa vie.

 

René n'a pas beaucoup d'envies

Et ses désirs sont désordres,

René n'a pas non plus trop d'amis,

Il veut juste que tout soit en ordre.

 

Mais parfois une petite voix lui dit:

" René, René  !

Il serait temps d'exister

René, René  !

La vie ne fait que passer ".

 

René est parfois un bougre d'âme,

On peut parfois dire qu'il est aigri,

Et quand il est saisi de vague à l'âme,

Il décide juste de rester dans son lit

 

Et parfois une petite voix lui dit:

" René, René  !

Il serait temps d'exister

René, René  !

La vie ne fait que passer ".

 

Un beau jour René rencontra Sylvie.

Elle n'a pas non plus une vie très triste,

Elle n'est pas non plus trop idéaliste,

Mais bon simplement elle vit sa vie.

 

René et Sylvie font plutôt bon ménage,

Et ensemble ils ont décidé d'exister.

René a décidé de ne plus être trop sage,

Et de ne pas regarder sa vie passer.

 

Alors une petite voix lui dit que

" Sylvie, Sylvie,

C'est grâce à elle aujourd'hui,

Sylvie, Sylvie,

C'est grâce à elle aujourd'hui ".

 

Eva Fjall

 

Voir les commentaires

Rédigé par Eva Fjall

Publié dans #Les textes nus...

Repost 0

Publié le 27 Novembre 2016

Les feuilles mortes étaient bien immobiles,

Accrochées au bitume gris et noir,

A peine soulevées par les automobiles

Ou évanouies sur un bout de trottoir

 

La nuit tombait doucement mais vite,

Et il fallait rentrer au plus tôt,

En courant, les mains froides qui s'invitent

A se mettre au creux du manteau

 

Les essuies-glaces alors pourchassaient

Une légère pluie, sale et brouillonne,

Et du pare-brise disparaissait

Le reflet des lumières rouges et jaunes

 

C'est dans cette atmosphère atone,

Juste recouverte d'un manteau sobre,

Et sous les pâles couleurs de l'automne,

Qu' est apparu mon printemps d'octobre.

 

Octobre encore,

Encore Octobre...

 

Octobre et ses chansons étiolées,

Octobre et sa grisaille céleste,

Octobre et son goût de passé,

Octobre et sa déprime manifeste

 

Octobre encore,

Encore octobre,

Octobre encore,

Mais aujourd'hui Octobre...

 

Octobre est un printemps éthéré,

Ou peut-être mille et une saisons,

Car Octobre a fleuri désormais

Chaque recoin de ma maison.

 

Eva Fjall

Voir les commentaires

Rédigé par Eva Fjall

Publié dans #Les textes nus...

Repost 0

Publié le 16 Décembre 2015

Le texte "En vie" fera partie du premier album de l'artiste Franck Barros,

avec le texte "Lames d' acier".

EN VIE.

 

Les instants immobiles

Sont les plus difficiles

Mon esprit côtoie mon corps

Mais reste toujours en dehors

 

Ne serait-ce qu’un mouvement

Est un simple déchirement

Et avancer dans mes pensées

Un précipice les yeux fermés

 

Entre deux temps

Entre deux mondes

Un flottement

quelques secondes

Vouloir se sentir

En vie

Et désirer avoir

Envie

 

Les rêves sont endormis

Comme le reste de ma vie

Et l'effraction du réel

Est un cauchemar éternel

 

Ouvrir une paupière

M'envoie alors en enfer

Et juste fermer les yeux

Ne me rend pas heureux

 

Entre deux temps

Entre deux mondes

Un flottement

Quelques secondes

Vouloir se sentir

En vie

Et désirer avoir

Envie

Et désirer avoir

Envie

 

Eva Fjall

Voir les commentaires

Rédigé par Eva Fjall

Publié dans #Les textes nus...

Repost 0

Publié le 24 Novembre 2015

Le texte "Super-héros" a été écrit sur mesure pour l'artiste Sébastien Goutéraud, qu'il interprète en duo avec la chanteuse Rosie Marie sur son deuxième album, "Tu me manques" (à écouter en bas de page).

 

SUPER-HEROS

 

Tu n'as pas d'âge

Pas vraiment de visage

Tu peux être tout le monde à la fois

 

Et si la vie t'abîme

Tu es un anonyme

Tu pourrais être lui, lui, ou moi

 

Mais qui es-tu vraiment?

 

Quand tu portes un masque

Pour éclipser tes douleurs

Si l'on te démasque

C'est pour mieux voir ta valeur

 

Pas de super pouvoirs

Mais dois-tu en avoir?

Tu caches sous ta cape ce qui est fort et beau

Tu ne sais seulement pas que tu es un super-héros

 

Et si ton destin

N'est que ton quotidien

Tu pourrais faire de chaque jour un tableau

 

Et comme dans un miroir

Là tu pourras y voir

Enfin réellement ce que tu vaux

 

Mais qui est-on vraiment?

 

Quand tu portes un masque

Pour éclipser tes douleurs

Si l'on te démasque

C'est pour mieux voir ta valeur

 

Pas de super pouvoirs

Mais dois-tu en avoir?

Tu caches sous ta cape ce qui est fort et beau

Tu ne sais seulement pas que tu es un super-héros

 

Tu peux maquiller tes yeux

Porter le costume que tu veux

Et cacher derrière tes sourires

Tout ce que tu ne peux pas décrire

 

Quand tu portes un masque

Pour éclipser tes douleurs

Si l'on te démasque

C'est pour mieux voir ta valeur

 

Pas de super pouvoirs

Mais dois-tu en avoir?

Tu caches sous ta cape ce qui est fort et beau

Tu ne sais seulement pas que tu es un super-héros

 

Eva Fjall

Voir les commentaires

Rédigé par Eva Fjall

Publié dans #Les textes nus...

Repost 0

Publié le 6 Janvier 2015

Lames d'acier

 

La nouvelle est d’hier et aujourd’hui encore

Les lames d’acier traversent nos corps

Il faudra digérer il faudra faire l’effort

Et demain.

 

Demain sans doute nous rirons plus fort

Nous rirons et l’amer se changera en or

A toi l’ami que la vie a jeté par-dessus bord

A toi.

 

Toi qui n’as pas trouvé le moindre rebord

Pour y accrocher tes mains pour y accrocher ton sort

Avais-tu vu l’horizon qui se décolore

Savais-tu que la nuit ne céderait pas à l’aurore


SI j’avais su nous aurions planté le décor

Le décor, les tissus, et les voiles légères

Les rafales, les embruns et la mer

Et la mer qui revient et repart en arrière

 

Et les lueurs, la lumière éphémère

Celle que tu regardais naître et se taire

Quand le soleil se couche sur la terre

 

La nouvelle est d’hier

Et aujourd’hui encore

Il faudra digérer il faudra faire l’effort

 

Et demain

Demain sans doute nous rirons plus fort

Et l’amer se changera en or.

Eva Fjall.

Voir les commentaires

Rédigé par Eva Fjall

Publié dans #Les textes nus...

Repost 0

Publié le 23 Mars 2014

Parachute

 

 

 

Quand je suis tout au bord du gouffre

Qu’au fond de moi l’air s’engouffre

Quand je trompe l’ennui au bord du vide

Et que l’apesanteur me force, avide

 

Chut, chut,

Plus dure sera la chute,

Chut, chut,

Plus dure sera la chute

 

Quand autour de moi tout est trop vivant

Que seuls les souvenirs sont portés par le vent

Quand ils se posent sur mes épaules amères

Et que c’est trop lourd pour que je reste en l’air

 

Chut, chut,

Plus dure sera la chute,

Chut, chut,

Plus dure sera la chute

 

Quand le sol se rapproche à toute allure

Que je semble aller droit dans le mur

Quand je joue avec le vide comme on joue avec le feu

Et qu’il n’y a pas de vertige qui me retienne un peu

 

Chut, chut,

Plus dure sera la chute,

Mais chut, chut,

Tu es mon parachute...

 

 

 

Eva Fjall

Logo image noir sur blanc


Voir les commentaires

Rédigé par Eva Fjall

Publié dans #Les textes nus...

Repost 0

Publié le 17 Novembre 2013

Le Grenier

 

Dans mon grenier psychique

Les toiles d'araignée

Retiennent ce qu'il reste

D'un passé mutique.

 

Sous la lourde poussière

Vos silences restent de pierre

Et même sous vos pas

Les planches ne cèdent pas.

 

Dans mon grenier psychique

Vos têtes mélancoliques

Balancent de gauche à droite

Mais aucun mot n'en échappe.

 

De vos passés amnésiques

Ne restent que les écrits oniriques

Les toiles d'araignée détissées

Les photographies écornées.

 

A trier des vies

Qui ne sont pas les siennes

On ne se retrouve

Plus soi-même,


Mais j'ai une araignée

Au plafond

Qui me supplie

De tenir bon.

 

logoimagenoireva500x500

Eva Fjall

 



Voir les commentaires

Rédigé par Eva Fjall

Publié dans #Les textes nus...

Repost 0

Publié le 20 Mai 2013

Ma Vie

 

Ma vie tient dans un boitier noir et gris,

Ma vie je la compte par centaines d'amis,

Et si ma vie ne tient plus qu'à un fil,

Ma vie déconnectée est inutile


Mes doigts s'allongent,

Mon esprit rétrécit,

Mes rêves et mes songes

Sont devenus tout petits

Je crois aux mensonges

Et à tout ce qu'on me dit,

Mon cerveau, une éponge

Qui s'assèche et décrépit

 

Ma vie tient dans un boitier noir et gris,

Ma vie je la compte par centaines d'amis,

Et si ma vie ne tient plus qu'à un fil,

Ma vie déconnectée est inutile

 

Ma tête baissée

Se rapproche du sol,

Je n'ai même plus d'idées,

Je n'aime plus l'école

Je n'ai plus de questions,

Je n'ai même pas à penser,

puisqu'on me répond

avant que je ne les aie posées

 

Ma vie tient dans un boitier noir et gris,

Ma vie je l'allume et je l'éteins aussi,

Et si ma vie ne tient plus qu'à un fil,

Ma vie déconnectée est inutile.

 

 

Logo image noir sur blanc

  Eva Fjall


 



Voir les commentaires

Rédigé par Eva Fjall, Auteure Parolière

Publié dans #Les textes nus...

Repost 0

Publié le 19 Mars 2013

Poupée vaudou

 

Tu as laissé dans le cendrier,

Près de la table de chevet,

Une cigarette à moitié consumée,

Je l'ai mise de côté

 

Il reste encore dans la salle de bain

Tes cheveux sur mon peigne fin,

Et un p'tit peu de ton parfum,

Je l'utiliserais bien

 

Je compte et recompte les traces

De notre état de grâce,

Avec ces petits riens j'ai fait un tout,

Une poupée vaudou

 

Puis j'ai cherché dans les ordures

Je n'avais pas très fière allure,

J'y ai trouvé un des tes chewing-gum

Mâché un minimum

 

Enfin j'ai pris une photo de nous

Pour finir ma poupée vaudou,

J'en ai connu beaucoup des filles,

Mais seule toi mérites des aiguilles

 

Je compte et recompte les traces

De notre état de grâce,

Avec ces petits riens j'ai fait un tout,

Une poupée vaudou

 

Un vieux pansement,

Un de tes sous-vêtements,

Ta jolie jarretière,

Et puis ta carte bancaire


Un ongle rongé,

Une de tes dents acérées,

Un morceau de chair
Et tout ça fera l'affaire

 

Je compte et recompte les traces

De notre état de grâce,

Avec ces petits riens j'ai fait un tout,

Une poupée vaudou


Je compte et recompte les traces

De notre état de grâce,

Avec ces petits riens j'ai fait un tout,

Une poupée vaudou

 

Eva Fjall Logo image noir sur blanc

 


Voir les commentaires

Rédigé par Eva Fjall, Auteure Parolière

Publié dans #Les textes nus...

Repost 0

Publié le 8 Février 2013

  Les pieds sur terre


Seulement des bruits sourds,

Et vos mains tout autour,

Suspension, flottement,

J'attends le renversement

 

La tête en bas

Les pieds en l'air,

Je voudrais bien

Prendre l'air

La tête en bas

Les pieds en l'air,

J'irais bien voir

Tout l'univers

 

Premiers pleurs, premier cri,

Je bouge et m'étourdis,

Effraction de la lumière,

Les poumons remplis d'air

 

Mon corps désuspendu,

Là je ne flotte plus,

Où est l'apesanteur

Des 6000 dernières heures?

 

Puis on coupe le cordon,

C'est l' inauguration,

Mon entrée dans la vie,

Et dans la tienne aussi

 

Enfin je sens ta peau

Venir me tenir chaud,

Retrouve de la douceur,

Et perçois ton odeur


Les pieds en bas

La tête en l'air,

Et me voilà

Enfin sur terre 

La tête en haut

Les pieds parterre,

Je m'en vais voir

Tout l'univers


Seulement de l'amour,

Et vos mains tout autour,

Sensation, apaisement,

Et que me porte le vent.

 

 

                                                                                                               Eva Fjall Logo image noir sur blanc

 

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par Eva Fjall, Auteure Parolière

Publié dans #Les textes nus...

Repost 0